Aux portes

בס’ד


« Rabbi Yéhochoua ben Lévi trouva Elie qui se tenait à l’entrée de la grotte de Chimon Ben Yo’haï.Il lui demanda, ‘Quand viendra le Messie?’

Il lui répondit, ‘Va lui demander’, ‘Où est-il assis?’,  ‘Aux portes de Rome…il est assis parmi les pauvres qui souffrent de maladies, et tous défont et refont leurs bandages en une seule fois, mais le Messie défait et fait un bandage à la fois, car il dit ‘Peut-être aura-t’on besoin de moi pour faire venir la rédemption, c’est pourquoi je ne ferais jamais plus qu’un seul bandage à la fois afin que je ne sois pas retardé.’’

…Il alla vers le Messie, et lui demanda, ‘Quand le Maître viendra-t’il?’,  Il lui répondit, ‘aujourd’hui’.

 Plus tard, Yéhochoua ben Lévi alla à Elie…et lui dit, ‘Il m’a menti, puisqu’il m’a dit, ‘je viendrais aujourd’hui’ et il n’est finalement pas venu.’
Elie lui répondit, ‘Voici ce qu’il t’a dit, ‘Aujourd’hui, si vous écoutez sa voix’ (Psaume 95:7) »

– Talmoud Babylonien, Sanhédrin 98a

« Le Messie…semblable à un aigle,
Tournoyait, bien haut, au-dessus de l’abîme ensanglantée,

Jour et nuit, j’entendis le battement de ses ailes,
Sur la côte de Joppée il se posa, sous la forme d’un homme…
Pauvre et humble mais pourtant puissant avec la force d’un prophète,
C’est une épée qu’il porta, montant jusqu’à Jérusalem…
Il s’approcha si près…là il se tint…
Mais il n’atteignit que le bord de la ville,
Le seuil du royaume.
C’est là qu’il jeta au-dehors les commerçants…
Qui l’accueillirent avec mépris et rejets,
Les commerçants…lorsqu’ils cessèrent de bavarder,
Rirent bien fort,
‘Hahaha! Le Messie s’est détourné, comme transpercé par un glaive.’
Et moi aussi je me détourna, comme frappé par un glaive,
C’est ainsi que les commerçant le terrassèrent…
Et je l’entendis demander de ses lèvres ensanglantées,
‘Où sont donc les générations qui m’attendaient,
Qui m’appelèrent depuis Rome,
Au seuil de la renommée?’
Et j’entendis sa dernière parole :
‘Malheur à moi, malheur à vous, ma patrie…’
Et le Messie détourna son visage, et alla sur son chemin…
Où il alla je ne le sais, je ne peux le savoir,
Peut-être est-il allé au-dedans de moi,
Et je le nourris de ma chair,
Et j’étanche sa soif de sang, plus doux que le vin…
Peut être pas…peut être il est celui que j’ai vu,
Sous la forme d’un aigle, faisant des cercles tout en haut,
au-dessus de la vallée du Cédron,
Tournoyant lentement,
au-dessus du Temple, sanglotant…
Le rédempteur d’Israël, comme un oiseau, faisant ses adieux,
au Mont du Saint Temple.
Et encore il s’immergea, invisible,
Dans la fontaine du sang hébreu,
Enchainé pendant deux-mille ans,
Obéissant la loi du Messie,
Une deuxième fois, pour deux millénaires,
Qui sait? »

 

– Uri Zvi Greenberg, extrait de ‘I Will Tell It To A Child’,
« Book of Accusations And Faith », 1937

« Et il me dit, ‘tu ne craindras pas, c’est afin que tu voies que tu as été amené ici’, Et lorsque j’entendis ses paroles, je fus réconforté et tranquille. Je demanda, ‘Quel est le nom de cet endroit?’ Et il me répondit, ‘Ceci est Rome la Grande, où je suis entièrement emprisonné jusqu’au temps de la fin.’ Et je lui dit, ‘Mon Seigneur, qui êtes-vous? Et que recherchez-vous? Et que faites-vous ici?’ Et il me dit, ‘Je suis le Messie de l’Eternel, je suis emprisonné jusqu’au temps de la fin.’ » – Livre de Zéroubavel, Bet ha-midrash, midrashim ketanim yeshanim Vol 2. pg. 54…

« Et en ce temps, lorsque le Roi-Messie sera révélé à la Congrégation d’Israël, ils lui diront, ‘Viens et soit comme notre frère et ensemble nous monterons à Jérusalem…’» – Targoum Yonatan, Cantique des Cantiques 8:1

Commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s