Le Messie, Fils de Dieu

« Alors, il se leva, prit le garçon et sa mère pendant la nuit, et s’enfuit à Mitzrayim. Ils y restèrent jusqu’à la mort de Hordos, accomplissant la parole de HaChèm au travers du prophète qui dit, ‘Hors de Mitzrayim j’ai appelé mon fils’ . » – Mattaï 2:14-15

Contrairement à ce que disent certains anti-missionnaires, qui prétendent que les « évangiles » introduisent des notions païennes en sortant des versets hors de leur contexte, il est clair selon le Tana’h que Dieu a un fils. Ce « fils » est identifié selon les sources juives anciennes comme faisant référence au Messie, tout en « sortant de leur contexte », elles aussi, des versets de la Torah et du Tana’h. En voici quelques exemples :

« Où est-ce que la Torah fait-elle mention [du Messie]? Comme il est écrit dans Exode 4:22 ‘Israël est mon fils, mon premier-né’…et dans Psaume 2:7 il est dit, ‘Il me dit, ‘Tu es mon fils’’. » – Yalkout Chimoni II. 621

« En cette heure, Dieu parera le Messie d’une couronne et mettra sur sa tête le casque du salut et placera sur lui la splendeur et la majesté, et l’ornera de vêtements de gloire et le placera sur une montagne élevée pour parler à Israël, et de sa propre voix il dit, ‘Ton salut est proche’. Et Israël lui demande ‘Qui es-tu?’. Et il dit, ‘Je suis Ephraïm’. Et Israël demande, ‘Est-tu celui que Dieu appelle Ephraïm mon premier-né, « mon fils bien-aimé » ?’ [Jérémie 31:20] . Et il dit, ‘Oui, oui’. – Otsar Midrachim, Messie, 393


« Les Sages enseignèrent : Au Messie fils de David qui est destiné à être révélé rapidement en nos jours, Le Saint, béni soit-Il, lui dit, ‘Demande-moi ce que tu veux et je te donnerai’ comme il est écrit : ‘Je publierai le décret; L’Éternel m’a dit: Tu es mon fils! Je t’ai engendré aujourd’hui, Demande-le-moi, et je te donnerai des peuples comme héritage.
[Psaume 2:7-8] »  – Talmoud Babylonien : Soukkah 52a


« Elohim Tzévaot, tourne-Toi maintenant, regarde des cieux, et vois, et souviens de cette vigne dans la miséricorde. Et la branche que ta main droite a plantée, et le Roi-Messie que tu as fortifié pour Toi-même. »
 – Targum Tehilim 80:15-16, ‘The Psalms Targum’, Edward M. Cook

Note sur la citation au-dessus : Le Targoum remplace le mot « ben / בן  » par « Roi-Messie / מלך המשיח ». Ibn Ya’hya commente sur le Psaume 80:16 : «’Et le fils que tu as fortifié pour Toi-même.’ De manière allégorique ceci se réfère au Messie, le בן, fils, de David, que Dieu a rendu fort : physiquement et intellectuellement, afin qu’il puisse fortifier les esprits chancelants du peuple exilé. » – Kesuvim : Tehilim pg.350-351, Artscroll 

Le Zohar HaKadoch décrit aussi le Fils/Messie en citant entre autres, le Psaume 2:12 :


« Quel est Son Nom et quel est le nom de Son fils, si tu le sais?’ (Proverbes 30:4). Ce nom est bien connu : YHVH Tzévaot est Son Nom (Esaïe 47:4). Le nom de son fils – Israël est son nom, comme il est écrit : ‘Mon fils, mon premier-né est Israël’ (Exode 4:22). Toutes les clés de la foi sont suspendues sur cet Israël et il se glorifie lui-même disant, ‘YHVH me dit ‘Tu es Mon fils’ (Psaume 2:7). Il en est certainement ainsi, car Père et Mère l’ont couronné et l’on béni de plusieurs bénédictions, et commandèrent à tous : ‘Embrassez le fils’ (Psaume 2:12) – Embrassez la main de ce Fils. Il lui a été donné, pour ainsi dire, autorité sur tous, afin que tous le servent…Toutes les bénédictions d’en haut et d’en bas atteignent le Fils, le décorant, et quiconque retient les bénédictions de ce Fils, verra ses péchés décrits devant le Saint Roi –
לאם (la-’em) à la Mère, véritablement! – Zohar 3:191b, Parachat Balak, Pritzker Edition IX, pg.292

  • Les anti-missionnaire disent :  l’interprétation et traduction chrétienne de Psaume 2:12 est erronée, dans l’hébreu, on y lit « armez-vous de pureté » et non pas « embrassez le Fils » car  נַשְּׁקוּ-בַר est traduit par les chrétiens utilisant la définition du mot בַר / Bar en araméen, en traduisant ainsi ils font référence à leur Christ.

  • Nous répondons : Bien entendu nous n’approuvons pas les traductions souvent biaisées de certains traducteurs, cependant il faut être honnête et cesser de propager le mensonge, nous voyons bien que l’auteur de la citation ci-dessus traduit et comprends Psaume 2:12 comme étant une référence à un « fils » et non pas à la pureté, tout comme dans la citation suivante où Moïse, notre Maître, est décrit dans la citation suivante comme étant « le fils » de Psaume 2:12 : 

בְּהַהוּא זִמְנָא אָתָא קוּדְשָׁא בְּרִיךְ הוּא וְנָשִׁיק לֵיהּ, וְאָמַר, רַעְיָא מְהֵימָנָא, וַדַאי אַנְתְּ הוּא בְּרָא דִּילִי, וְדִשְׁכִינְתָּא רַבָּנָן וּמַלְאָכִין נַשְּׁקוּ בַּר קָמוּ כֻּלְּהוּ וְנַשְּׁקוּ לֵיהּ, וְקַבִּילוּ לֵיהּ לְרַב וּמַלְכָּא עָלַיְיהוּ

« En ce temps, le Saint, béni soit-Il, vint à lui, l’embrassa, et lui dit, ‘Berger Fidèle, tu es en effet Mon fils et le fils de la Ché’hinah. Sages et anges, ‘embrassez le fils’ (Psaume 2:17)’ Tous se levèrent et l’embrassèrent et l’acceptèrent comme Rabbi et Roi au-dessus d’eux. » – Zohar, Parachat Ki Tetze

 

A suivre…

Commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s