Ma’asséï HaChli’him 10

10:14 Et Évèn dit, qu’il n’en soit jamais ainsi mon Seigneur, car jamais je n’ai mangé quoi que ce soit de souillé ou d’impur.

« Bien qu’il soit autorisé de manger des aliments souillés et de voir des boissons souillées, les hommes pieux des premières générations prenaient part à leur nourriture ordinaire dans un état de pureté rituelle et évitaient toutes les sources d’impuretés au travers de leurs vies. Il sont appelés les Pérouchim [les Pharisiens]. Ceci est une mesure supplémentaire de sainteté et une voie dans la piété : que d’être séparés du peuple en général, de se tenir écarté d’eux, de ne pas les toucher, ni de manger ou de boire avec eux. Car se mettre à part soi-même mène à la purification du corps des mauvaises actions. Purifier son corps mène à purifier son âme des mauvais traits de caractère. Et la sainteté de l’âme fait que l’un ressemble à la Présence Divine, comme l’énonce Lévitique 11:44 ‘Car je suis HaChèm votre Dieu, vous vous sanctifierez et vous serez saints, car Je suis saint.’» – Rambam, Michnéh Torah, Toumat O’halin 16:12

Commente

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s